La cooptation transforme les internautes en chasseurs de tête en mettant à profit leur réseau pour satisfaire les besoins en recrutement des entreprises. C’est le recrutement par ses pairs.
Mais bien qu’elle soit un usage fort des candidats et des opérationnels, la cooptation est encore peu investie par les recruteurs. Pourtant 69 % des internautes ont trouvé leur dernier job par recommandation.
Voici les 9 bonnes raisons d’utiliser la cooptation pour vos prochains recrutements.

 

1. Le pouvoir de la force : toucher un nombre infini de talents

En alliant le principe de la cooptation à la force de frappe des réseaux sociaux, vous accélérez le recrutement de talents. Par exemple, chez MyJob.company, chaque offre d’emploi publiée est visitée environ 20 000 fois.

2. Sourcing social à la vitesse de la lumière

cooptation

Aucun autre mode de recrutement n’est aussi efficace et rapide car la diffusion des offres d’emploi sur les réseaux sociaux fait gagner un temps précieux. Par exemple, entre l’acceptation de la mission et la présentation d’une shortlist aux clients de MyJob.company, il se passe 12 jours*. Ca vous prend combien de temps, d’habitude ?
*contre 32 jours avec les méthodes plus traditionnelles

3. Toucher tout le monde par le recrutement participatif

recrutement participatif

Tous les secteurs, tous les métiers, tous les profils, toutes les localités… En construisant des communautés dédiées, le recrutement participatif permet un sourcing précis et qualitatif.

4. Top qualité de la pré-sélection

Avec le sourcing social, votre offre d’emploi trouve des centaines de candidats potentiels…mais pas n’importe lesquels ! Nos coopteurs cherchent les profils les plus intéressants et leur proposent de postuler. Ainsi, notre communauté pré-sélectionne les profils les plus pertinents.

 

« 69 % des internautes ont trouvé leur dernier job par recommandation »

 

5. Les hommes restent les meilleurs recruteurs : l’étape de la qualification

Bien sûr, la technologie ne fait pas tout. Après la pré-sélection, il est important que des experts en recrutement qualifient les candidatures avant de présenter une shortlist des meilleurs profils. C’est l’étape de qualification réalisée en interne par des chasseurs de tête seniors.

6. La cooptation est le mode de recrutement le plus économique

Tous les types d’entreprises devraient pouvoir se payer les services d’experts du métier. Heureusement, la cooptation coûte 60 % moins cher que les autres modes de recrutement (pour les raisons abordées dans les points 1, 2, 3, 4, 5 et 6).

7. La cooptation vous donne accès aux profils « cachés »

Tous ceux qui se protègent du marché et s’en cachent ne sont pas accessibles par les approches classiques. En revanche, ils sont réceptifs à l’approche personnalisée de la cooptation. A ces métiers rares, ces profils à haut potentiel, il faut proposer des offres 100 % pertinentes, qui feront plus certainement mouche.

8. Diversifiez les profils recrutés

Halte au clonage dans les entreprises ! Pour diversifier les profils recrutés, la cooptation n’a pas son pareil car elle permet de recruter les candidats par savoir-faire autant que savoir être et donc à considérer l’aspect « multi-dimension » du candidat (ses compétences, ses qualités, ses passions…).

9. Restez à la pointe de l’innovation RH

cooptation LabRH

Impacté par la transformation digitale, le métier de RH est en profonde mutation. Pour avoir un temps d’avance, une centaine de startups RH se sont regroupés en association, le LabRH.
L’objectif ? Dynamiser l’emploi, promouvoir l’innovation RH et l’intelligence collective.
MyJob.Company est partenaire du LabRH, de quoi garder une longueur d’avance.

Vous avez un besoin en recrutement et vous désirez tester l’efficacité de la cooptation ? Contactez-nous.

Coopteur : en ouvrant votre carnet d’adresses, vous pouvez aider un chercheur d’emploi à trouver une entreprise. Ou une entreprise à trouver la perle rare. Car nous avons tous en nous la puissance d’un jobboard : c’est ce qu’on appelle la cooptation ou encore le recrutement par les pairs.
Avec l’uberisation de l’économie, des plateformes de mise en relation vous proposent de vous transformer en chasseur de tête. Mais pour quelles raisons devenir coopteur ?

Tout le monde peut devenir un coopteur

Pas de pré-requis, pas d’expérience nécessaire, tout internaute peut décider de mettre à profit son carnet d’adresses et se transformer en chasseur de tête en un simple clic.

Vous êtes rémunéré pour ça

Devenir coopteur

Vous percevez une rétribution (qu’elle soit financière ou par des programmes de cadeaux) quand vous suggérez un profil et surtout, lorsqu’un candidat que vous avez proposé est recruté (de 500 à 2000 euros). Une manière de compléter votre salaire et de mettre du beurre dans les épinards plutôt valorisante.

Vous êtes libre de votre organisation

En fonction de vos disponibilités, de vos envies, de votre motivation, vous êtes libre d’y passer beaucoup, très peu ou énormément de temps.

Devenir coopteur

Vous pourriez devenir le candidat de demain

Les rôles ne sont pas figés. Hier salarié dans une entreprise, vous pourriez bien demain occuper la position du coopteur ou encore celle du candidat de demain.

Vous avez accès à des outils de pro

Pour recruter, vous disposez d’outils dignes d’un chargé de recherche en cabinet de chasseur de tête : aide au sourcing, pilotage de vos performances…
La technologie innovante en matière de cooptation vous transforme en professionnel du recrutement.

You are not alone. (Vous êtes accompagné)

Les coopteurs travaillent librement mais ils peuvent être entourés au besoin. Par exemple, par les commerciaux en interne ou encore par des experts aguerris du recrutement. Les annonces sont clarifiées en amont pour vous transmettre l’essence du besoin et vous permettre de proposer le (les) meilleur(s) profil(s).

Vous donnez une chance à des profils « atypiques »

D’abord, l’approche humaine des coopteurs permet de prendre en considération l’aspect « multi-dimensionnel » d’un candidat : un candidat c’est comme un millefeuille, pour l’apprécier il faut voir toutes les couches.
Ensuite, basé sur les compétences et savoir être et sans biais d’interprétation humaine, l’algorithme de matching va effectuer la pré-sélection des candidats en permettant aux entreprises de se placer dans une logique de diversité.
Cette approche permet ainsi de limiter la reproduction sociale, c’est plutôt valorisant non ?

Vous menez l’enquête

Devenir coopteur

Plus vous trouverez des profils rares et des talents cachés, plus vous accèderez aux recrutements experts (et donc rémunérateurs).
Menez l’enquête sur vos réseaux pour découvrir la perle cachée au creux de vos contacts, elle est là c’est sûr !

Vous décidez de votre style

Vous pouvez être un broadcaster (celui qui balance les annonces à tout son carnet d’adresses) ou un sniper (celui qui vise peu mais juste), il n’y a pas de Vérité. Juste des manières de fonctionner.

C’est valorisant

Bah oui quoi, y a pire que de mettre en contact des entreprises et des gens qui cherchent un emploi. Accompagner, coacher, encourager, conseiller. Au-delà de la « chasse de tête » pure, votre rôle peut s’étoffer de mille façons.

Découvrez plus de détails sur le fonctionnement de la cooptation avec MyJob.Company.

 

Nous cherchons des talents comme vous, n’hésitez plus… Rejoignez notre communauté de 100 000 coopteurs !

Chaque recruteur possède son style et va poser des questions qui lui sont propres, en fonction du profil à recruter. Néanmoins, il est possible de préparer les grandes questions types d’un entretien d’embauche afin de s’y rendre détendu et sûr de soi.
L’objectif n’est pas de rester collé à la question-type mais d’être prêt à parer à toute éventualité, on évite donc bien évidemment d’apprendre des réponses par cœur !

Parlez-moi de vous…

questions entretien embauche

De nombreux recruteurs commencent par présenter l’entreprise et l’organisation, avant d’introduire le poste dans les grandes lignes.
L’entretien étant un échange, il va ensuite vous demander de vous présenter à votre tour.
Cette question vous permet de démontrer votre esprit de synthèse mais aussi votre dynamisme. Il vous permet, surtout, de prendre la main sur l’entretien d’embauche.
Si le recruteur ne l’a pas précisé, vous pouvez lui demander s’il attend une présentation très courte ou un peu plus développée (en 30 secondes, en 1 min 30, en 5 minutes). Cela permettra de démontrer que vous vous êtes préparé pour l’entretien.
Prenez la main : profitez-en pour mettre en lumière les évènements importants, ceux que vous voulez traiter ! Posez les jalons, titillez la curiosité du recruteur sur les sujets pour lesquels vous désirez être interrogé.
Enfin, vous pouvez en profiter pour déminer les points problématiques de votre CV et apporter des éléments de réponse de manière pro-active.

Pour finir, vous pouvez proposer d’enchaîner sur une notion importante pour vous et que vous désirez développer.

Qu’est-ce qui vous motive ?

questions entretien embauche

Le recruteur va chercher à cerner vos motivations, ce qui vous anime.
Si la question porte sur votre métier (même en cas de reconversion), ce qui l’intéresse c’est de comprendre le « pourquoi ». Expliquez lui les éléments déterminants dans votre choix, éventuellement un événement déclencheur, en quoi cela fait sens.
Si la question porte sur le poste pour lequel vous candidatez, les réponses portent également sur les raisons.
Le recruteur peut également s’y prendre d’une manière plus détournée en présentant le poste et ses missions puis demander votre avis. N’hésitez pas, là aussi, à parler de ce qui vous motive, à faire part de votre ressenti, mais également à démontrer ce qui fait que vous êtes le mieux placé pour décrocher le poste.
Mentionnez vos expériences et les résultats dans ce domaine précis, vos réussites, ce que vous pensez pouvoir réaliser facilement.

Dans ce poste qu’est-ce qui vous poserait le plus de difficultés, selon vous ?

questions entretien embauche

Cette question peut être l’occasion de lever une difficulté d’ordre pratique (par exemple l’emploi se situe à 2 heures de votre domicile, il nécessite la maîtrise de l’anglais et vous n’avez pas pratiqué depuis longtemps…).
Quelle que soit la difficulté mise en exergue, si vous tenez à décrocher ce poste, l’objectif est de montrer vos capacités d’adaptation. Vous êtes mobile géographiquement, vous êtes prêt à vous former…

Les grands classiques : vos points forts et vos points faibles

C’est une question qui peut mettre mal à l’aise parce qu’elle oblige le candidat à donner un avis sur sa propre personnalité.
Pour répondre plus aisément, pensez aux atouts nécessaires pour tenir le poste et démontrez vos réponses par un exemple. « En tant que chef de projet, je fais preuve de grandes qualités d’organisation. J’ai par exemple organisé un projet complexe en utilisant la méthode Agile et… ».
Pour les points faibles, préparez en amont des points non déterminants pour le poste à tenir. Et reformulez les en points d’optimisation en expliquant comment vous vous y prenez pour vous améliorer. Il est important de démontrer que vous vous connaissez et surtout que vous faites preuve de pro-activité pour pallier à vos faiblesses.

Où vous voyez-vous dans 5 ans ?

questions entretien embauche

Le recruteur cherche à déterminer votre ambition et les moyens que vous vous donnez pour y parvenir. L’intéressant n’est pas l’objectif mais le chemin à parcourir. Quel est l’objectif que vous vous êtes fixé et comment comptez-vous l’atteindre ? Quelles sont les postes à tenir, les formations à suivre, les personnes à rencontrer ? Faites preuve de détermination mais également de souplesse, les recruteurs savent bien qu’on va rarement aussi simplement d’un point A à un point B. Dans une carrière, la capacité d’adaptation est aussi importante que l’ambition.

Qu’avez-vous fait pendant ces deux années sans activité ?

questions entretien embauche

Tous les sujets ne sont pas évidents à aborder. Et certains sont carrément problématiques car ils peuvent influencer négativement un recruteur : une longue période de chômage, un licenciement, une démission, une relation houleuse avec un ancien patron…
Il est trop tard pour imaginer des réponses pendant l’entretien : plus la question est sensible plus la réponse nécessite une préparation minutieuse. Vous êtes capable d’anticiper les points qui poseront question dans votre parcours, cela vous permet d’y répondre sans être déstabilisé. Par ailleurs, concernant ces questions pièges l’important n’est pas toujours la réponse en soit mais la manière dont vous recevez la question et les informations non verbales que vous transmettez, votre attitude. Vous pouvez être confiant et à l’aise, il s’agit de votre parcours, bien expliqué il n’y a pas réellement de sujet piège. Dans le contexte actuel, les périodes de chômage sont fréquentes et de nombreux salariés décident de se réorienter. Ce choix peut effectivement amener une période d’inactivité professionnelle : montrez comment vous avez su mettre à profit ce laps de temps (en suivant une formation, en créant un réseau, en pratiquant votre nouveau métier de manière bénévole…). Ne rougissez pas de votre parcours !

Quelles sont vos prétentions salariales ?

questions entretien embauche

Sacrés Français ! Nous avons du mal avec cette notion d’argent.
Pourtant, il est logique que le recruteur vous interroge sur ce sujet. Il est donc nécessaire d’être préparé. Renseignez-vous sur le salaire moyen pour le poste. Si vous vous positionnez au-dessus, soyez prêt à argumenter : votre expérience, des compétences spécifiques le justifiant.

Avez-vous des questions ?

questions entretien embauche

Interdit de répondre non sous peine de passer pour un candidat peu curieux !
Préparez en amont une liste de questions des plus évidentes aux moins attendues afin d’être certain qu’ils vous en restent après un entretien d’1 heure !
Restez clair sur ce point : durant l’entretien, vous devez convaincre l’entreprise de vous prendre autant qu’elle doit vous donner envie de rejoindre ses rangs. N’hésitez pas à vous renseigner sur les méthodes de management, les projets de RSE (si c’est un domaine qui vous intéresse), les ambitions de la société… Bref, un sujet plus large que le poste et qui vous intéresse sincèrement.

Voyez-vous quelque chose d’important que nous n’avons pas abordé ?

questions entretien embauche

C’est une bonne manière de conclure l’entretien d’embauche pour vous. Si vous avez bien mené l’entretien, vous avez pu placer vos arguments essentiels. Profitez de ce temps pour les rappeler d’une manière synthétique afin de les ancrer dans l’esprit du recruteur puis rappelez votre motivation afin de sortir sur une note positive.