bilan de compétences

Vous vous posez mille questions ou au contraire, vous avez fait le choix de vous reconvertir ? Dans tous les cas, un bilan de compétences sera un allié de taille pour faire le point sur vous, et vous aider à définir un projet professionnel motivant et réaliste.
Qu’il s’agisse de changer de branche, d’évoluer dans votre profession, de vous mettre à la page de la transformation de votre métier, de créer son entreprise ou encore de retrouver un emploi, le bilan de compétences sera, pour vous, une aide précieuse.

Vincent, écrire le scénario

bilan de compétences

Vincent a 43 ans. Père de trois enfants, il a quitté son poste de responsable informatique voilà deux mois après un burn-out. Il cherche aujourd’hui à élaborer un projet professionnel qui le fera vibrer.

« Aujourd’hui, je cherche à créer une activité, le but premier étant de ne plus être salarié, d’être mon propre patron. Mais rien n’est encore défini.
Ce qui est clair pour l’instant est que je souhaite trouver le moyen de concilier vie de famille et épanouissement dans le travail, tout en garantissant un niveau de vie satisfaisant, l’idéal en somme !
J’en suis à peu près à la moitié de ma vie professionnelle, et j’ai le sentiment d’avoir atteint le bout de mon activité salariée précédente.
Je n’étais plus satisfait de la manière d’exercer mon job. Et mon impuissance face la verticalité du fonctionnement de l’entreprise m’était devenue insupportable, surtout avec le sentiment d’avoir énormément donné pendant de longues années. »

Un bilan de compétences aidera Vincent à mobiliser l’énergie nécessaire pour aller au bout du questionnement puis de le transformer en projet concret.

« Le grand vide laissé par l’arrêt d’un travail très prenant avec de grandes responsabilités m’a pris par surprise.
J’ai laissé la place du stress quotidien à l’angoisse permanente. Ça parait certainement étrange mais paradoxalement, je le vis mieux. Car tout cela m’oblige à travailler sur moi et le temps fait son chemin. De simple spectateur de ma vie, j’en suis redevenu l’acteur principal.
Évidemment, tout le scénario reste à écrire, mais je réalise que c’est une chance incroyable de pouvoir reprendre son destin en main.
Aujourd’hui, ma plus grande crainte est de ne pas trouver l’énergie et la confiance nécessaires à ce nouveau projet. Mais je suis convaincu d’une issue forcément positive, quelle qu’elle soit ! D’autant que j’ai la chance de recevoir un soutien sans faille de ma compagne et de mes enfants.
J’ai beaucoup de chance. »

Etape 1 du bilan de compétences : bâtir une vision idéale

bilan de compétences

Lorsque Vincent débutera son bilan de compétences, il passera nécessairement par un travail d’introspection qui le forcera à mettre à plat ce qui lui convient et ce qui ne lui convient plus dans sa vie professionnelle comme personnelle.
Ce travail entraine des remises en question parfois profondes, qui ne sont pas toujours confortables mais toujours profitables !
Durant ce travail, certains ressentiront, comme Vincent, un grand vide. D’autres une incroyable liberté.
Dans tous les cas, le bilan de compétences vous permettra de clarifier les critères essentiels à votre épanouissement. Comment donner du sens à votre vie professionnelle ? Il s’agit de bâtir une vision idéale à partir de vos compétences, savoir faire mais aussi de vos savoir être, de vos aspirations.
Pour certains, comme Vincent, il s’agit de devenir son propre patron. Pour d’autres, il s’agit d’effectuer un travail manuel. Au final, ce travail vous permettra d’aligner votre vie professionnelle avec vos valeurs.
Le professionnel en charge de votre bilan de compétence vous accompagnera ensuite dans l’étape de génération d’idées. Ici, il s’agit d’explorer les idées sans filtre et sans jugement, sans « mais c’est pas possible j’ai trois enfants à charge »…ce que permet le regard extérieur et neutre que pose le coach sur vous.
Enfin, comment ce changement de carrière doit s’inscrire dans votre vie personnelle ? Quels sont les impacts acceptés et les bénéfices attendus ? Il est évident que votre vie pro n’est pas hermétiquement cloisonnée de votre vie personnelle et familiale, certains sociologues parlent même de contamination des sphères*.

* Claire Bidart

Bâtir un idéal vous permettra de mobiliser une énergie très importante. Vous voilà prêt à déplacer des montagnes, surtout si le bilan vous a permis de trouver votre zone de talent. Dans un second temps, le bilan de compétences vous permettra de confronter le projet à la réalité : moins bien gagner sa vie, consacrer beaucoup de temps à la formation puis changer son rythme de vie (par exemple travailler les week-ends), connaître les aspects les moins séduisants du métier pour pouvoir assumer sereinement (mais fermement) son choix.

Romain, assumer son choix

bilan de compétences

C’est ce qu’a fait Romain, ancien ingénieur dans le bâtiment, reconverti dans la vente de fromages après un bilan de compétences prolifique (et gourmand).

« J’ai souhaité prendre de la distance avec ce métier, par trop souvent déshumanisé, dicté par le planning, générateur de stress et chronophage. De ce constat, j’ai donc procédé à une reconversion comme fromager.
La démarche, comme pour beaucoup, a été initiée par une démarche de « sens » et un ras-le-bol du monde du travail dans lequel je me trouvais. »

Un travail en profondeur avec une coach en reconversion lui a permis de concrétiser son projet tout en prenant en considération les sacrifices inévitables. Ce travail lui a également permis de lever les barrières mentales inhérentes à la prise de risque d’un changement de carrière.

« Le bilan de compétences m’a apporté essentiellement une vision concrète de ce qu’implique une reconversion. L’envie masque souvent les réalités matérielles et psychologiques qu’entraine un tel choix : suis-je prêt à faire une croix sur mes WE et mes vacances (dans le cadre d’une reconversion vers un métier dans le commerce de proximité)?

Comment mes proches et mes parents en particulier vont ils le vivre?
Puis-je envisager une moins value salariale?
L’équilibre travail/temps-libre/passion passe-t-il forcément par le métier de ses rêves?

Le bilan de compétence permet l’introspection nécessaire pour répondre à ces questions. Et les défis à venir sont d’assumer ce choix et ses contraintes implicites. »

Etape 2 du bilan de compétences : faire redescendre l’idéal sur terre

bilan de compétences

Après avoir bâti la vision idéale de votre projet de reconversion, il est temps de le confronter à la réalité. Cela vous permettra d’aligner votre cœur avec votre tête, d’apporter une dose de rationnel après avoir exploré l’affect.
Cette étape passe par de nombreuses rencontres et des échanges de qualité avec des professionnels du métier dans lequel vous envisagez de vous ré-orienter. Il est conseillé de procéder à trois enquêtes métier minimum.
Ces rendez-vous seront préparés en amont avec soin, pour en tirer tout leurs bénéfices : quel a été le parcours du professionnel ? Pourquoi a-t-il choisi ce métier ? Qu’est-ce qui le fait vibrer ?
Mais aussi… Qu’est-ce qui est difficile au quotidien ? Quelles sont les contraintes inhérentes ? Comment les affrontent-ils ?
Après chaque entretien, votre conseiller vous aidera à faire émerger les défis liés à votre reconversion…et surtout à formuler des solutions.
Les questions « Qu’est-ce qui m’empêche de ? Comment faire pour… Quels sont les moyens de … » seront bien vos meilleurs alliés.
Cette étape d’échanges est indispensable car en plus de vous aider à explorer votre projet dans sa globalité (ce qui est génial, ce qui l’est moins), c’est également la meilleure manière d’atténuer les résistances au changement et d’accepter votre projet.

Vous avez défini un projet professionnel qui vous fait vibrer en ayant en tête les contraintes de ce changement de carrière ? Il est donc temps de passer à l’action !

Stéphanie, passer du rêve à la réalité

bilan de compétences

Prendre les choses en main, c’est ce qu’a fait Stéphanie, ex-responsable marketing dans l’industrie du dessin animé à Paris devenue prof de yoga à Chicago.

« Devenir professeur de yoga était un rêve depuis plusieurs années (après 7 ans de pratique passionnée) mais impossible de concilier une formation de qualité sur la durée (de 1 an minimum pour le premier diplôme certifiant) et mon poste en marketing sur Paris.
Un déménagement pour suivre mon mari à l’étranger a été le déclic. J’ai pris la décision de me lancer dans la formation de prof en vue d’en faire mon futur métier.
Plus qu’un métier, et avant d’être un métier, c’est tout d’abord un fabuleux chemin de développement personnel, une philosophie de vie qui a changé bien des aspects de ma vie quotidienne – au niveau pratique et spirituel.
C’est ce qui m’a donné envie de partager et de transmettre à mon tour cet ‘outil’ et cette nouvelle façon de voir la vie, que j’avais découvert.
L’envie d’aider d’autres personnes à se sentir en harmonie (avec leur corps, leur mental et leur esprit // body , mind and Spirit!) et de vivre donc plus sereinement.
A Chicago j’ai donc entrepris une formation certifiante en un an. Ajoutez à cela beaucoup de volontariat au début (6/8 mois) très facile d’accès au USA- beaucoup d’expérience dans différents milieux et avec différents profs pour trouver ‘mon style’. »

Au-delà de la formation, c’est le savoir être relationnel de Stéphanie et son engouement qui lui a permis de créer un réseau indispensable à toute reconversion.
« Je me suis lancée dans un milieu inconnu et dans une ville inconnue. Heureusement, j’ai pu compter sur ma capacité à créer des contacts et à entretenir un réseau.
Cela m’a évidemment ouvert les premières portes nécessaires pour lancer mon activité et trouver des missions encore aujourd’hui. »

Pourtant, le tableau d’une ré-orientation n’est jamais idéal, on n’arrive pas à une situation parfaite sans difficulté ni contrainte.
« Cette nouvelle vie implique des sacrifices car les horaires de travail qui marchent le mieux pour moi (soirées et weekend) sont souvent celles des ‘temps libres’ des salariés classiques en entreprises (c’est-à-dire de mon mari).
Par ailleurs, l’aspect financier est stressant. Mon challenge est de rendre mes activités ‘rentables’ et je souhaite arriver – d’ici un an par exemple – à doubler mes revenus.
Je gagne, actuellement, environ un tiers de ce que mon ancien poste me rapportait.
Second défi : trouver un équilibre entre la multiplication des cours et des projets professionnels en rapport avec le yoga (festival, ateliers, events…) pour augmenter les revenus tout en maintenant et maintenir un espace pour ma propre pratique yogique (indispensable pour continuer d’expérimenter, de grandir et d’apprendre avant de transmettre), ma vie personnelle et familiale.
Troisième défi : ré-integrer les aspects de mon ancien métier que j’adorais dans ce nouveau job…et qui me manquent un peu. Ceci est possible en étant un peu créatif pour trouver de bonnes idées et courageux pour se lancer dans l’entrepreneuriat ! ».

Si la reconversion implique des difficultés, elles sont généralement plus facilement acceptables pour une personne ayant trouvé sa voie, ayant réussi à donner du sens à sa vie professionnelle.

Etape 3 du bilan de compétences : concrétiser et ajuster

bilan de compétences

Une fois votre choix de changement de carrière arrêté, le coach vous guidera pour établir un plan d’action.
Votre reconversion nécessite-t-elle de suivre une formation ? Ou de passer une VAE (validation d’acquis des expériences) ? Nécessite-t-elle une première expérience en stage ? Ou une première expérience par vous-même ?
Les possibilités sont nombreuses et pour vous en faire une idée claire, vous aurez pris soin d’interroger les professionnels à ce sujet lors de votre enquête métier : quelle formation ont-t-ils suivie ? Peuvent-ils vous en conseiller une ?
Une fois les étapes de mise en œuvre posées, l’étape de création d’un réseau va débuter. Stéphanie en est un bon exemple : nous existons dans un écosystème, il faut se lancer et rencontrer des gens, prendre un café avec eux, partager votre motivation et vos ambitions.
L’étape d’enquête métier était la première pierre de la création d’un réseau, poursuivez la et suivez cette règle d’or : toujours repartir d’un rendez-vous avec un nouveau contact.
N’hésitez pas à aller assister à des conférences ou des journées portes ouvertes, bref des évènements dans la vraie vie !

Enfin, sachez qu’un projet de reconversion s’ajuste à votre vie car il y a souvent un écart entre la formulation initiale et le résultat final.
Aussi parce que ce travail de bilan de compétences vous aura fait énormément mûrir : il ne s’agit pas que de se reconvertir mais plus globalement de donner une nouvelle orientation à sa vie.
Comment gérer ces ruptures de parcours dans un CV ? Comment véhiculer la cohérence de vos choix lors d’un entretien ? A suivre tout au long de l’été…

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.