Des témoignages de cooptations réussies !

Entretenir son réseau, faire bénéficier un proche d’une offre d’emploi unique, gagner une prime… Les raisons pour commencer à coopter sont diverses ! Toujours hésitant ? Alors embarquez avec nous et découvrez la cooptation réussie de Karim ! 

Karim est un autodidacte averti. Il a effectué un cursus en marketing et communication plus une spécialisation web & réseaux informatiques. En véritable passionné du web, très touche à tout, Karim obtient le statut de micro-entreprise après différentes expériences professionnelles. C’est pourquoi en tant qu’éternel curieux et altruiste, il a vu en la cooptation un moyen d’entretenir son réseau ! 

Témoignage de Karim : coopteur multi-tâches !

Découvrez l’histoire de Karim ! 

Bonjour Karim. Pouvez-vous expliquer pourquoi vous avez commencé à utiliser la plateforme MyJob.Company et la cooptation ? 

J’ai découvert la cooptation grâce à internet : le principe m’a tout de suite plu. La plateforme est attrayante et efficace. Mes motivations principales ont été l’envie de faire découvrir des opportunités à de potentiels candidats. Egalement de découvrir un domaine de recrutement qui m’était totalement inconnu. Pour finir, décrocher des primes attractives. 

Comment décris-tu ton expérience ? 

Durant le processus de recrutement, j’ai été principalement en contact régulier avec une personne de l’équipe MyJob.Company : soit par mail, soit par téléphone avec une approche sympathique, professionnelle et attentionnée. A vrai dire l’entente est parfaite car je suis très bien renseigné de l’évolution des candidatures et l’utilisation du site est intuitive, agréable et réactive. 

Quelle a été votre impression lors de cette cooptation réussie ? 

J’ai vraiment apprécié d’être informé rapidement par mail concernant les étapes franchies pour personne cooptée. En outre, la connaissance du secteur d’activité m’a permis d’être en adéquation avec les attentes du candidat. Je suis très heureux d’avoir pu offrir un nouveau chapitre de vie professionnel à cette personne. Grâce à ce recrutement positif, je vais recevoir une prime de cooptation. En somme, l’expérience MyJob est une réussite humaine et financière. 

Comment s’est déroulé le processus de recrutement ? 

La première étape est de sélectionner une offre sur le site. Ensuite, je la diffuse sur les réseaux sociaux spécialisés par exemple Linkedin. De sorte qu’un employé intéressé par le poste puisse grâce au lien de cooptation accéder directement aux détails de l’offre. Par la suite, une phase de présélection est engagée si la candidature est jugée pertinente. Ensuite un entretien individuel se fait avec l’entreprise citée dans l’annonce d’emploi. Ensuite, de mon côté je reçois les mails qui m’informent des différents paliers franchis. Si le candidat est embauché, je reçois ma prime de cooptation qui est versée très peu de temps après. 

Que pensez-vous du modèle de recrutement ? 

C’est un modèle innovant et efficace. De plus les offres sont constamment renouvelées. 

Souhaitez-vous ajouter quelque chose à propos de la cooptation ? 

La cooptation est une activité enrichissante sur le plan humain. Elle m’a aussi permis de découvrir avec plus de précisions des métiers qui recrutent. Elle joue un rôle fondamentale pour dénicher des talents cachés.

Multiplier la force de votre réseau !

Merci à Karim pour son retour d’expérience ! 

Cette sucess story nous confirme que la cooptation est source d’enrichissement et cela sur différents plans ! Donc c’est un moyen simple et efficace pour enrichir son réseau personnel, aider quelqu’un et toucher une prime attrayante ! 

Si tu es convaincu : inscris toi et rejoins l’aventure MyJob.Company ici ! 

Partez à la découverte de nos stagiaires cooptés : pour eux l’expérience du recrutement participatif est palpable et leur a permis de trouver un stage dans les domaines qu’ils recherchaient. Une belle histoire à partager !

Cercle vertueux de la cooptation.

Interview de Robin : coopteur expérimenté !

Robin
Robin, coopteur actif !

Robin est un habitué et actif sur notre plateforme et il a réussi plusieurs cooptations, il a permis plusieurs embauches et a gagné des primes !
ll nous raconte ses méthodes de cooptation qui sont variées (partage sur les réseaux / prise de contact avec les candidats…) dans cet article fait il y a quelques temps : l’article ici : http://bit.ly/2Ty9kvv

Ici nous faisons un zoom sur ses 2 dernières cooptations, Juliette et Clément, 2 stagiaires arrivés chez MyJob début janvier 2019 grâce à lui.

Bonjour Robin !  Vous nous avez déjà expliqué vos quelques conseils de cooptations et votre expérience sur MyJob. Est-ce que vous pouvez revenir brièvement sur votre parcours ? 

J’ai commencé mon aventure pendant que j’étais en alternance. Vivant à Paris, je voulais trouver une activité annexe qui allait me permettre d’avoir un revenu supplémentaire. J’ai découvert myjob.company via une publicité sur Facebook. Le concept m’a plu. Je suis devenu coopteur pour Myjob.company en 2016.

Mon premier profil « Pertinent » est arrivé seulement au bout d’un mois. Cela m’a donné envie de continuer. On touche 50€ de prime par profil pertinent.

« Juliette et Clément ont postulé grâce à un lien que j’ai partagé sur Facebook. »

Depuis 2016, j’ai coopté plus de 300 candidats avec 15 profils pertinents et 6 personnes recrutées.

A part cette activité, je suis Acheteur pour une grande société industrielle française. J’ai désormais moins de temps pour sourcer des candidats. Je me focalise donc sur les postes qui sont les plus accessibles et faciles à sourcer par rapport à mon réseau et à la localisation géographique.  

Penchons-nous sur la cooptation de Juliette et Clément : pouvez-vous nous expliquer le déroulé de l’histoire et qui sont-ils par rapport à vous ? 

Pour être franc, d’habitude je source des candidats sur Linkedin, je leur explique le fonctionnement de la plateforme et je reste en contact avec eux jusqu’à la fin de leur process de recrutement quelle que soit la finalité. Je n’utilise que très peu la fonctionnalité de « mass partage » sur des groupes Facebook.

Cela dit, Juliette et Clément ont postulé grâce à un lien que j’avais partagé sur un groupe Facebook. Je ne les connais absolument pas et n’ai eu aucun contact avec eux pendant leurs process de recrutement avec MyJob.company.

Quelles ont été les étapes du recrutement ? Avez-vous été tenu au courant de l’avancée du process ?

Les étapes de recrutement sont assez classiques :

  • Un premier entretien téléphonique
  • Un entretien physique ou Skype avec myjob.company.
  • Un ou plusieurs entretiens chez le client.

« Je suis assez fier d’avoir permis à 2 personnes de trouver un poste »

Pour Juliette et Clément, je voyais l’avancée de leur candidature sur la plateforme. Leur statut est passé de « En Attente » à « Sélectionné » puis « Pertinent » puis à « Recruté » !

Le process a duré 1 mois environ. Pour ma part, je relance de façon assez mécanique les profils qui ne changent pas de statuts toutes les 3 semaines.

Quelle a été votre réaction quand vous avez appris leur embauche ?

Cela a été une grande surprise d’apprendre leurs recrutements, surtout que les primes à l’embauche étaient intéressantes. D’une certaine manière, je suis assez fier d’avoir permis à 2 personnes de trouver un poste (ici un stage) même si paradoxalement, je ne les connais absolument pas.

Si vous deviez souligner une chose dans votre expérience MyJob.company, quelle serait-elle ?

Mon expérience de Myjob.company est assez aléatoire. Pour ma part je passe plusieurs heures par semaine à publier des offres, à contacter des candidats sur Linkedin et via d’autres réseaux.

On ne sait jamais si un candidat sera pris ou pas. C’est donc toujours avec surprise qu’on apprend qu’un candidat est recruté. Mon activité avec Myjob.company m’a aussi fait découvrir le monde du recrutement et le monde du cabinet de conseil. J’essaye en permanence d’adapter et d’améliorer mon discours afin que les candidats postulent.

J’essaye aussi de garder un contact permanent avec eux et de les motiver jusqu’à relire leur CV et lettre de motivation afin d’augmenter leur chance de se faire recruter. L’équipe de Myjob.Company est aussi très réactive et sympathique. Je compte continuer cette activité pour encore un certain temps.

Pour finir, qu’allez-vous faire de votre prime ?

Grâce aux recrutements de Clément et Juliette, je vais toucher une prime de 700 €. C’est une vraie aubaine. Je vais utiliser cette prime lors de mon prochain voyage en Afrique du Sud en Avril.

Interview de Juliette, candidate cooptée et stagiaire chez MyJob.Company !

Juliette
Juliette, candidate cooptée !

Juliette, stagiaire au pôle RH est arrivée début janvier chez MyJob. Etudiante de Kedge Marseille en BBA, elle nous explique son historie de cooptation !

Bonjour Juliette ! Dans un premier temps, peux-tu nous expliquer comment tu as connu MyJob ? Savais-tu que tu avais été cooptée ?

J’ai connu Myjob en voyant une offre de stage sur un groupe sur un Facebook. J’ai su que j’avais été cooptée uniquement lors de mon intégration dans l’entreprise.

« Je n’aurais pas trouvé de stage sans ce principe-là. »

Quelles ont été les différentes étapes de ton recrutement ?

Apres avoir cliqué sur l’offre de stage j’ai dû m’inscrire sur la plateforme puis j’ai répondu à quelques questions et j’ai soumis mon CV. Très rapidement un membre de l’équipe MJC m’a contacté par téléphone pour un 1er entretien.  J’ai été rappelé quelques jours plus tard pour un second entretien. Puis j’ai eu la réponse finale dans les jours suivants.

Serais-tu prête à utiliser la plateforme pour coopter ?

Oui bien sûr c’est très facile et rapide et ça aide beaucoup je n’aurais pas trouvé ce stage sans ce principe !

Si tu devais souligner une chose dans ton expérience de cooptation quelle serait-elle ?

C’est un concept vraiment intéressant ! Je ne connais pas personnellement mon coopteur mais grâce à sa diffusion sur les réseaux sociaux il m’a donné l’opportunité de trouver un stage qui me plaît.

Interview de Clément, dernier candidat coopté et stagiaire chez MyJob.Company.

Salut Clément ! Tout d’abord peux-tu nous expliquer par quel biais tu as connu MyJob ? Savais-tu que tu as été coopté ?

« C’est un système gagnant-gagnant dynamique ! »

Clément
Clément, stagiaire en marketing.

J’ai découvert MyJob en même temps que l’offre de stage à laquelle j’ai postulé ! En plus d’une belle offre de stage, le concept m’a directement intrigué. Toutefois je ne savais pas que j’avais été coopté.

Quelles ont été les différentes étapes de ton recrutement ?

J’ai tout d’abord reçu un mail de la part de ma manager ! Après un échange d’informations au téléphone, un entretien dans les locaux de MyJob a été convenu. Ensuite j’ai eu un test à faire puis un nouvel échange avec le DG. J’ai finalement été pris pour mon plus grand plaisir.

Serais-tu prêt à utiliser la plateforme pour coopter ? 

Oui bien sûr ! La plateforme est simple d’utilisation, et en tant qu’étudiant, une prime de cooptation ne se refuse pas.

Si tu devais souligner une chose dans ton expérience de cooptation quelle serait-elle ?

C’est un système gagnant-gagnant dynamique qui permet de toucher un plus grand nombre de personnes !

Un grand merci à Robin, Juliette et Clément pour leurs retours d’expériences !

Pour rappel Robin a réussi ses cooptations en partageant les offres sur les réseaux sociaux. Il y 3 possibilités pour utiliser la plateforme et coopter :

  • La diffusion des offres sur les réseaux sociaux (utilisée ici par Robin pour Juliette / Clément).
  • L’approche directe en envoyant une offre particulière (via mail, message privé sur Linkedin, Facebook, sms etc)
  • La recommandation d’un contact sur une offre grâce à la plateforme MyJob.

Vous êtes coopteurs ou candidats cooptés et souhaitez partager votre expérience ou votre projet à la communauté MyJob ? Envie d’en savoir plus ? Contactez nous par mail (clement@myjobcompany.com). 


Il y a 8 mois, Robin est devenu coopteur en utilisant la plateforme de MyJob.Company. Cette plateforme permet de trouver facilement des offres et de recommander rapidement des candidats. Elle a permis à Robin de générer un complément de revenus moyen de 200 € par mois.
Aujourd’hui Robin nous explique ses techniques de cooptation et les difficultés qu’il a dû surmonter.

coopteur

Robin a 25 ans et il arrondit ses fins de mois en utilisant son compte LinkedIn. De son propre aveu, il n’a pas un « très gros réseau ». Comment fait-il ?
Il recommande ses contacts pour une offre d’emploi, en échange de quoi il touche des commissions. De 50 € si l’un de ses candidats entre en processus de recrutement…jusqu’à 1500 € s’il est effectivement recruté !

 

 

 

 

Vous êtes intéressé par la cooptation ? Inscrivez-vous sur la plate-forme de MyJob.Company.

Robin, 25 ans, acheteur et coopteur depuis 2017

« J’ai touché mes premières commissions au bout d’un mois »

Comment es-tu devenu coopteur ?

Je me suis inscrit sur la plateforme de MyJob.Company en avril 2017 après avoir vu une pub sur Facebook. L’argent était clairement ma motivation initiale. Il faut dire qu’à l’époque, j’étais en alternance et je gagnais 900 euros nets par mois, sans aide de mes parents. Ça faisait un peu juste.
La promesse de toucher 1500 euros par cooptation en cas d’embauche a donc été très alléchante…

Et alors, qu’est-ce que ça a donné ?

J’ai touché mes premières commissions au bout d’un mois (le 18 avril). Depuis, je trouve environ un profil pertinent par mois (ce qui correspond à 50 euros, NDLR). Ça permet de rester motivé !
J’ai également contribué au recrutement de trois personnes dont deux stagiaires. Donc au total j’ai gagné 1600 euros en 8 mois via la plateforme.
J’ai découvert que la satisfaction n’est pas que financière : contribuer à l’embauche d’une personne est également très gratifiant.

Est-ce que tu as un réseau important ?

Comme tout le monde, j’ai des contacts, un « réseau » comme on dit. Le mien est composé de mes connaissances personnelles, de mes amis et des gens rencontrés lors de mon parcours de formation (j’ai fait une première école de commerce puis un master spécialisé).
Pour coopter, j’utilise beaucoup mon réseau « dans la vraie vie », c’est-à-dire que je parle beaucoup autour de moi de la plateforme.

Qu’est-ce qui t’a semblé compliqué quand tu as débuté la cooptation ? Qu’est-ce que tu as dû apprendre pour toucher tes premières commissions ?

Il y a déjà tout ce qui touche à la compréhension de la plateforme et du fonctionnement de MyJob.Company.
Il faut bien comprendre ce que l’on attend d’un coopteur :
– comment se présenter aux candidats vis à vis de MyJob.Company
– expliquer aux candidats potentiels comment le site fonctionne pour postuler à une offre
– ne pas hésiter à contacter le support de MyJob.Company qui est là pour répondre à nos questions ou les faire remonter aux chargés de recrutement si nécessaire*

Bref, il faut bien comprendre où commence et où s’arrête ta mission de coopteur.
Ensuite, il y a les aspects plus relationnels : comment aborder les gens ? comment leur dire qu’ils n’ont pas été pris ?…
Enfin, il a fallu acquérir les compétences liées plus spécifiquement au recrutement. Par exemple trouver les profils les plus adaptés, lire et comprendre une offre d’emploi, choisir le bon candidat, etc.

* Quelqu’un est toujours (ou presque !) dispo pour vous : contact@myjobcompany.com

« Contribuer à l’embauche d’une personne est également très gratifiant »

Est-ce que tu as modifié tes profils sur les réseaux sociaux quand tu as commencé à coopter en parallèle de ton emploi ?

Je n’ai pas encore modifié mes profils en ligne, mais c’est une bonne idée… Modifier mon profil me permettra de gagner en crédibilité.
Je vais le faire !

cooptation

Peux-tu expliquer ta méthode pour coopter sur la plateforme MyJob.Company ?

Je suis connecté en permanence sur le site, donc je vois toutes les offres qui tombent.
Je les traite quasiment toutes, sauf les profils de mouton à cinq pattes (difficiles à trouver) et les profils trop rares (qui se font beaucoup chasser). Je laisse ces profils de côté car cela demande beaucoup plus de temps à traiter (et probablement plus de savoir-faire).
Au final, j’y consacre du temps chaque jour, mais de façon très sporadique.
Ensuite, je vérifie la pertinence d’un profil en analysant rapidement si les compétences et la formation du candidat potentiel sont en adéquation avec l’offre.
Quand j’ai trouvé le bon candidat, je tente une approche en direct par mail ou par téléphone.
Si la personne ne décroche pas, j’utilise aussi ce que j’appellerais « l’approche semi directe » : je ne donne pas de détail sur l’annonce et je pique juste la curiosité en disant « j’ai peut-être quelque chose pour vous, recontactez-moi ».
Pour finir, si le candidat est intéressé, je le coopte en quelques clics sur la plateforme.
En tout cas, j’avais suivi cette approche pour deux candidates : Laura et Jeanne.
Jeanne était dans la même école que moi et j’avais son profil en tête. Quand j’ai lu une annonce qui lui correspondait, je l’ai immédiatement contactée.
Pour Leslie, je ne la connaissais pas mais j’ai trouvé son profil sur LinkedIn. Comme il était très pertinent, j’ai appuyé sa candidature en écrivant un mail spécifique de recommandation à MyJob.Company.

A ce propos, utilises-tu fréquemment la fonctionnalité de recommandation sur la plate-forme de cooptation ?

Je n’utilise pas la recommandation de façon systématique, mais uniquement sur les très bons profils avec lesquels j’ai eu un bon relationnel. Je trouve que procéder de cette manière me rend plus crédible en tant que coopteur.

Tu n’utilises pas du tout la méthode de partage en masse ?

Si, ça m’arrive de partager des annonces dans des groupes Facebook ou dans des groupes à thème sur LinkedIn.
Cette démarche a l’avantage de prendre très peu de temps et parfois ça marche (à condition de trouver les bons groupes !).
Mais j’ai remarqué que les « bons » coopteurs n’utilisent pas cette méthode.
En réalité je crois que les bons sont « en mode chasse » et en approche directe uniquement. On ne les voit pas dans les groupes…
A l’inverse, il y a de « mauvais coopteurs ».
On les reconnaît vite parce qu’ils vont partager 5 offres d’emploi à la suite sur une page, sans rien préciser. C’est une erreur de débutant que j’ai également faite !
Mais parfois ça marche, comme pour le poste de concierge qui a été recruté via un simple partage sur Facebook. Tout l’enjeu est de poster sur le bon groupe !

« Il est difficile d’approcher des gens sur un domaine, un métier qu’on ne maîtrise pas. »

Penses-tu que le contact avec les candidats est important ?

Oui, c’est même essentiel pour moi.
Après être entré en contact avec un candidat potentiel (sous la forme « « salut j’ai une offre intéressante, voici le lien »), je passe énormément de temps à créer une relation.
Dans la mesure du possible, j’entame une conversation sur son travail et je lui explique le fonctionnement de MyJob.Company. Ce temps d’échange représente environ 50 % du temps total que je consacre à la cooptation.
Ensuite, j’entretiens la relation en restant en contact. Si le candidat est reçu en entretien, je lui demande des nouvelles.
Il m’arrive parfois d’avoir des réponses désagréables ou des gens qui veulent entrer dans des polémiques. Dans ce cas je reste toujours cordial et poli. J’évite les débats stériles, je n’ai pas de temps pour cela !

Après ces 8 mois d’apprentissage « sur le terrain », quels obstacles rencontres-tu ?

Je ne suis pas à l’aise pour faire de l’approche directe avec quelqu’un déjà en poste… J’ai peut-être tort mais ça me paraît beaucoup plus compliqué.
J’aimerais aussi apprendre à recruter des profils rares comme les développeurs et les « techos ». Ils sont harcelés mais ne veulent pas travailler dans de grands groupes et les startups ne leur proposent pas des salaires attractifs.
Il est aussi difficile d’approcher des gens sur un domaine, un métier qu’on ne maîtrise pas.

Qu’est-ce qui te satisfait le plus dans cette activité ?

Il y a toujours l’aspect financier. Je voudrais épargner, donc je prends tous les bonus en plus de mon salaire et je les mets de côté !
Ensuite, il y a la satisfaction de trouver du taf à des gens. Il y a une forme d’accomplissement à avoir participé à l’embauche d’une personne.
Enfin, je trouve que c’est une expérience très formatrice. J’apprends beaucoup sur l’aspect relationnel par exemple.
J’ajouterais qu’on apprend aussi beaucoup de choses pour passer soi-même des entretiens d’embauche ! Ça permet de voir le processus de recrutement avec un regard extérieur.

Comment aimerais-tu évoluer ?

J’ai envie de devenir plus performant et continuer à apprendre des techniques de recrutement…
L’objectif à terme serait pour moi de passer le moins de temps tout en étant performant et de contribuer à un maximum de recrutements.

 

Merci à Robin de m’avoir accordé un temps agréable autour d’une bière fraîche !

L’expérience d’Alice en tant que coopteuse sur MyJob.Company commence fort, sa première recommandation porte ses fruits ! Elle nous raconte comment elle a permis à un ancien collègue de changer de job et trouver un poste qui le satisfait pleinement.

Retour sur l’histoire de 2 anciens collègues qui sont maintenant liés par la cooptation ! 🙂

Alice – coopteuse

Que fais tu dans la vie ? Etant à la recherche d’un emploi, une amie m’a parlé du site My Job qui pourrait me permettre de voir des postes intéressants pour mon profil et pas que…

Pourquoi tu as coopté Solo (racontes-nous) ? Un jour, je suis tombée nez à nez sur un poste qui m’a fait tout de suite penser à Solo. Je savais qu’il cherchait de nouvelles opportunités,  et selon moi, c’est lui et personne d’autres qui pouvait prétendre à ce poste. Sans aucune hésitation, j’ai recommandé Solo à MyJobCompany. Il a fallu peut de temps pour que son recrutement soit fait. Aujourd’hui, Solo est chez Rakuten, il s’occupe de la régie interne et de toute la monétisation du site. 

Quelle est ton impression après ce succès ? Chacun est ravi : Solo pour ce nouveau challenge, Rakuten pour avoir recruté un élément comme Solo et moi pour avoir pu faire en sorte qu’ils puissent se rencontrer mais également d’avoir touché une prime de 850 €, qui m’a permis de payer une grande partie d’un voyage à Rio !

 

Solo – candidat

Quoi dire d’Alice, ta bonne fée ? Je connais très bien Alice, nous avons travaillé ensemble chez Horyzon Media pendant 3 ans. Elle connait donc parfaitement ma personnalité, mon profil professionnel, mes compétences et mes attentes en termes d’évolution.

Comment Alice t’a parlé de MyJob et t’a coopté ? Lorsqu’elle a vu l’annonce de responsable monétisation publicitaire chez Rakuten, via MyJobCompany, elle a immédiatement pensé à moi et m’a envoyé l’offre. J’ai lu la fiche de poste en détail et comme ça correspondait à mes attentes, j’ai donné le feu vert à Alice pour envoyer mon CV chez My Job Company, et enclencher ainsi le process.

Quel a été le processus pour toi ? MyJobCompany m’a contacté rapidement pour un entretien téléphonique, au cours duquel on m’a décrit le poste et l’entreprise en détail. Puis ils se sont chargés de proposer ma candidature chez Rakuten. En l’espace d’un mois, après avoir passé divers entretiens, mon profil a été retenu. J’ai reçu une proposition d’embauche qui correspondait à mes attentes et j’ai pu prendre mon poste très rapidement. Entre chaque entretien, j’ai apprécié le fait d’être toujours suivi et soutenu par MyJobCompany.

Que penses-tu du modèle de recrutement par cooptation de MyJob ? Ce mode de recrutement via la cooptation est nouveau pour moi mais je dois avouer que c’est très efficace ! Depuis ma prise de poste, tout se passe très bien : les missions sont conformes à la fiche de poste initiale, l’environnement dans lequel j’évolue correspond exactement à ce que je recherchais et les perspectives d’évolution sont réelles. Pour ma part, je suis donc totalement satisfait, je recommande vivement ce mode de recrutement. Je suis d’ailleurs abonné à la newsletter MyJobCompany et je consulte régulièrement les offres au cas où certaines correspondraient aux profils de mes connaissances pour les recommander à mon tour.

 

Cette success story nous confirme qu’un collègue est un parfait coopteur !
Il comprend le poste, la place et le rôle de son collègue mais peut aussi juger des compétences comportementales pour projeter son collègue. Et selon leur complicité, il peut même connaitre les évolutions souhaitées.

Lucie et Andréa, une histoire de karma ?

Grâce à la cooptation, ces deux copines ont vécu une jolie histoire d’entraide !

Un poste d’Office Manager était à pourvoir chez MyJob.Company. Nous cherchions une personne capable de comprendre l’organisation, d’être les yeux et les oreilles des équipes et d’animer et coordonner le travail de tous. Le tout dans une bonne ambiance et des valeurs communes ! Bien évidemment, nous avons mis l’offre sur notre plateforme et fait appel à notre communauté de coopteurs !

Et la magie a opéré !

Lucie, coopteuse sur MyJob.Company

Je connais bien Andrea et même si elle était en poste à ce moment, je savais qu’elle avait envie de changements.

En lisant la description j’ai tout de suite pensé à elle  car les missions demandaient certaines compétences qu’elle mobilisait dans son ancien poste mais aussi des compétences relationnelles et organisationnelles que je savais être les siennes…

Ses qualités : organisée, consciencieuse, méticuleuse, fiable, sens du bien-être commun, perfectionniste.
Ses compétences : organisation, rigueur, compétences administratives, diplomatie, négociation, compétences en accueil-hôtellerie.

Elle sait comment up grader un lieu pour le rendre accueillant, comment gérer des personnalités diverses, même compliquées. Elle sait jongler avec de nombreux prestataires.

Donc je savais qu’elle serait la bonne personne pour le job et c’est pourquoi je l’ai coopté !

 

Andréa, candidate pour Office Manager, cooptée

Lucie est une bonne amie et connaissait bien ma situation professionnelle.

Elle m’a incité à postuler à l’offre d’office manager, me persuadant que mes compétences me permettraient de répondre aux attentes de l’annonce. Ce qui n’était pas forcément évident de prime abord.

Je travaillais à l’époque dans l’hôtellerie pour un traiteur et je n’avais pas d’expérience pour le poste d’Office Manager. Mon parcours restait atypique pour des métiers administratifs. Lucie a su mettre en avant les corrélations entre le poste et ma personnalité en me projetant dans des situations précises. Son discours m’a redonné confiance et m’a poussé à postuler. MyJob.Company sensible aux profils atypiques a retenu ma candidature et sans les recommandations et la cooptation de Lucie je n’aurais sans doute jamais osé postuler. Elle a joué un rôle décisif dans mon parcours professionnel et a renforcé des liens d’entraides forts.

 

Ce témoignage nous montre qu’il est possible de faire des transferts de compétences ! La cooptation permet des recrutements de profils et de personnalités au delà de compétences métiers. Grâce à Lucie, nous avons embauché Andréa qui a fait un réel virage professionnel, et nous sommes tous ravis !

Vous aussi vous connaissez surement quelqu’un qui aimerait changer de job, cooptez-le !

Nous cherchions à recruter chez MyJob.Company notre futur(e) acolyte, collaborateur-trice pour éplucher et qualifier toutes les candidatures que nous recevons.
Pas simple de trouve LA personne qui matche avec nos valeurs… bienveillant, généreux, évidemment drôle et sympa comme nous ☺ et qui aime le recrutement !
Et…. TADA !!!  Jérôme nous présente Julie et nous enlève une belle épine du pied !

Encore une preuve que la cooptation est un super moyen pour trouver de bons candidats !

Jérôme et sa vision du recrutement

« Un jour on m’a dit : les meilleurs recrutements, c’est ceux qui se font dans les bars »

« Quand on m’a dit cela j’avais un peu lu entre les lignes mais restais tout de même légèrement sceptique.

8 Septembre 2018, me voilà convié à l’anniversaire d’une des meilleures amies de ma femme à Paris. Je connais à peu près 10% des invités. J’aime assez ce genre de soirées où l’on peut croiser des personnes d’horizons différents et apprendre beaucoup de choses. C’est de cette façon que j’ai fait la connaissance de Julie qui était en pleine recherche d’un poste dans mon secteur d’activité.
Une vraie occasion pour moi de faire le lien entre les aspirations d’une candidate et le besoin d‘une entreprise en l’occurrence la nôtre : MyJob.Company. Une façon plus informelle mais tout aussi efficace de recruter.
Recruter dans les bars, c’est possible, la preuve ! »

 


Julie nous rejoint chez MyJob grâce à la cooptation !

« La cooptation synonyme de fiabilité et engagement »
« J’ai eu l’occasion de rencontrer Jérôme à l’occasion de l’anniversaire de ma cousine. Étant à la recherche d’un emploi, j’ai pu parler avec Jérôme qui est consultant en recrutement. Je lui ai rapidement expliqué mon parcours et mes attentes professionnelles.
Il m’a parlé du projet de MyJob.Company, le challenge m’a attirée.
Grâce à Jérôme et à sa réactivité j’ai été en contact avec les dirigeants de MJC et le process est allé très vite !
2 semaines après cette fameuse rencontre me voici en poste 🙂 »

 

C’est autour d’une rencontre informelle que Jérôme a compris les attentes et le tempérament de Julie.  Il a senti qu’elle serait tout a fait convaincu par le poste à pourvoir chez MyJob tant pour les missions que pour les caractères et personnalités !

Après 2 mois, tout le monde est très heureux de notre nouvelle recrue ! Et à priori Julie aussi ! 🙂

Notre conclusion suite à ce recrutement réussi : dénicher un talent dans un bar, c’est possible !
Grâce à la cooptation, le recrutement se fait partout  !

En janvier dernier, nous étions à la recherche d’un stagiaire pour effectuer une mission de chargé de recrutement. Une fois l’annonce mise en ligne, il ne nous a pas fallu plus de 4 jours pour trouver la perle rare, Jennyfer.
Perle rare dénichée grâce à la puissance du sourcing social, par l’intermédiaire de Yacine, un coopteur très actif de la communauté MyJob.Company.

Recrutée grâce à un simple partage sur Facebook…la magie du sourcing social

sourcing social

En janvier dernier, Yacine partage une annonce sur ses réseaux sociaux personnels et professionnels. En quelques jours, l’annonce est partagée plus de 150 fois.
Grâce à ce sourcing social, Jennyfer découvre l’annonce sur son Facebook. La machine à coopter est alors lancée !

Yacine : « J’ai diffusé une annonce pour un poste de chargé de recrutement via mes différents réseaux sociaux ; j’ai eu la chance que le job ait été vu et surtout qu’il corresponde aux besoins de Jennyfer qui a ensuite eu le bon réflexe de postuler !
Alors que je possède un petit réseau, cette cooptation m’a rapportée 200 crédits en un simple partage d’information finalement. »

Jennyfer : « J’étais en master 1 de management avec un parcours spécialisé en Ressources Humaines à Clermont Ferrand et je cherchais un stage. J’ai découvert l’annonce que Yacine avait partagé sur un groupe dédié au recrutement de profils RH sur Facebook et j’ai postulé.
Par la suite, c’est Julien qui m’a recontactée, on a fait un rapide entretien téléphonique pour valider que mon profil correspondait, puis un entretien plus long par Skype (comme j’étais à Clermont c’était pratique !). Quelques jours plus tard Julien m’a annoncé que c’était bon, j’étais prise ! ».

 

« Via votre réseau, vous pouvez faire trois heureux : un employeur, une personne en recherche d’emploi… et cerise sur le gâteau vous pourrez même gagner un petit pécule ! » Yacine

MyJob.Company réinvente les RH et séduit coopteurs et candidats

sourcing social

Yacine découvre la startup lors d’un reportage et est séduit par son approche.

Yacine : « Je me suis inscrit comme coopteur sur le site de MyJob.Company après avoir vu le reportage d’Envoyé Spécial qui leur était consacré. Avant cela, je n’avais jamais envisagé de faire de la chasse de tête. Après des études de comptabilité je suis devenu télé conseiller et je suis dans se secteur depuis 10 ans, rien à voir avec le recrutement ! »
Le concept m’a tout de suite plu, imaginez ! Via votre réseau, vous pouvez faire trois heureux : un employeur, une personne en recherche d’emploi… et cerise sur le gâteau vous pourrez même gagner un petit pécule ! Et effectivement, avoir permis à Jennyfer de trouver ce poste m’a permis de recevoir un peu d’argent et me donne aussi le plaisir d’avoir fait une personne heureuse : celle qui a été recrutée. »

Jennyfer est séduite par le concept innovant de cette startup qui réinvente la chasse de tête.

Jennyfer : « Après avoir vu l’annonce, j’ai fait des recherches pour comprendre le concept, très novateur dans le domaine RH. J’ai compris que la startup rémunère les personnes qui cooptent des candidats et plus globalement que c’est un cabinet de recrutement mais qui fonctionne d’une manière spécifique. C’est d’ailleurs ce petit plus qui m’a donné envie de venir travailler pour eux parce qu’ils sont différents des cabinets de recrutement classiques.
Du coup,sur Facebook je me suis mise à les suivre avec le bouton j’aime et là je me suis rendue compte que j’ai déjà deux amis qui les suivent aussi ! ».

Yacine est devenu un slasher grâce à MyJob.Company

Pour la suite, Yacine envisage de poursuivre cette carrière de slasher : télé conseiller en métier principal et coopteur en complément de revenu.

Yacine : « Mon avenir professionnel, je l’imagine toujours dans ma branche et en parallèle de continuer avec vous. Petit à petit, j’espère mieux comprendre le fonctionnement du sourcing pour réussir à viser la bonne personne. »

Jennyfer a passé 5 mois parmi nous et devinez quoi ? On a eu envie de la garder encore avec nous alors elle est restée par la suite encore quelques mois en contrat pro. C’est évidemment l’intérêt des stages, pouvoir détecter des talents !

Merci à Yacine et Jennyfer de nous avoir accordé du temps pour réaliser cette interview.