recrutement sans CV

Innovation RH : le recrutement sans CV

Comme beaucoup de recruteurs, vous en avez peut être assez de recevoir les mêmes CV formatés et les candidats-clones : une solution, le recrutement sans CV.
Mais cette approche innovante du recrutement pose questions : si on ne recrute pas sur CV alors sur quelle base le fait-on ? Quels sont les critères de pré-sélection ? Est-ce que ça n’augmente pas mécaniquement le nombre d’entretiens ? Voici des éléments de réponse.

Le recrutement sans CV : comment ça marche ?

recrutement sans CV

Pour pouvoir faire matcher des candidats et un poste vacant, les recruteurs ayant recourt à cette approche du recrutement conçoivent un questionnaire spécifique pour chaque offre auquel les demandeurs d’emploi sont invités à répondre en ligne.
Une fois le questionnaire remploi, le candidat obtient une note de «correspondance» qui concordera – ou non – avec l’offre d’emploi.
C’est un moyen innovant à la fois pour trouver des candidats pertinents pour l’entreprise et de lutter contre les discriminations à l’embauche, car il permet de casser la barrière du CV.
C’est aussi une approche nouvelle, pour nous Français, car le recrutement sans CV nous force à sortir du jugement (‘c’est un bon profil‘ ou ‘c’est un mauvais profil’). Il n’y a pas de bon ou de mauvais candidat, juste des concordances possibles entre une personne et une entreprise en termes de mission, de personnalité, de culture d’entreprise… Bref cela revient à se demander : une synergie est-elle possible ?

Mettre l’accent sur les compétences transférables

Le recrutement sans CV s’inscrit dans une logique de compétences par opposition à une logique de diplôme (qui reste, malheureusement encore très ancrée dans les pratiques françaises).
Lorsqu’on parle de compétences, on parle d’une vision élargie des compétences c’est-à-dire des compétences transversales et transférables d’un type de poste à un autre.
Les carrières ne sont plus linéaires, et les parcours des candidats seront de plus en plus marqués par cette réalité, il est temps d’adapter les méthodes de recrutement, sans quoi les recruteurs risquent de passer à côté de profils en or.

Les technologies de matching peuvent aider dans ces démarches de concordance de compétences en limitant l’influence de la ‘première impression’ laissée par un CV.
Se centrer sur les compétences transversales implique de s’intéresser à une personne dans sa globalité et de prendre en considération des habiletés acquises aussi bien dans un cadre professionnel que personnel. Les loisirs deviennent alors parfois aussi importants que l’expérience professionnelle.
L’approche du recrutement sans CV consiste donc à se demander quelles compétences déjà acquises pourront être utilisées dans le cadre d’un nouvel emploi. Et quelles compétences spécifiques pourront être (facilement) acquises par la suite. En fait, c’est surtout une question de motivation.

Le recrutement sans CV permet de limiter l’effet de halo

L’effet de halo, en recrutement, intervient lorsqu’un recruteur se focalise sur certaines informations au détriment d’autres. Typiquement dans ce cas, il s’agit d’un recruteur qui se focaliserait sur le diplôme (‘il me faut un bac +5 sorti d’école de commerce’) au détriment d’une habileté pertinente dans le domaine.
La conséquence est négative pour le candidat comme pour l’entreprise puisque le candidat sera écarté pour cette simple raison sans que son profil soit réellement étudié.

Embaucher des personnes ultra motivées

Le recrutement sans CV permet de changer sa posture de recruteur pour passer d’une logique de l’expérience à une logique de la motivation.
Elle ouvre la porte de votre processus de recrutement à des profils différents comme des personnes ayant déjà exercé le métier mais sans diplôme ou encore des personnes en reconversion professionnelle.
Dans ce cas, le recrutement sans CV vous permet d’accéder à des candidatures invisibles des procédures classiques de sélection et pourtant, il s’agira souvent de profils ultra motivés.
Si ces profils disposent des habiletés recherchées, les personnes seront des salariés engagés et impliqués puisqu’ils disposent d’un intérêt hors du commun pour votre poste.

Trouver des perles rares

recrutement sans CV

Le recrutement sans CV permet de sortir de la logique du savoir pour évoluer vers une logique du savoir être.
En effet, un CV est un outil subjectif : il reflète ce que le candidat a choisi (parfois mal) de mettre en avant et donc ce que le recruteur verra (et en déduira). C’est un outil biaisé en soit.
Pour certains profils, l’étape du CV est très complexe alors que ces candidats possèdent des compétences parfaites pour un emploi.
Par ailleurs, le recrutement sans CV permet au candidat de se présenter plus objectivement et d’une manière plus « complète » : sa personnalité, ses savoir-faire opérationnels, ses forces, ses aspirations, ses valeurs, ses qualités sociales et comportementales…
Le recrutement sans CV offre aux recruteurs des candidatures infiniment plus riches et plus complexes.

Le recrutement sans CV permet de supprimer l’effet de Hawthorne (ou l’effet placebo)

recrutement sans CV

Certains candidats sont très bons dans l’exercice du CV et peuvent ponctuellement parvenir à construire une image très positive. L’effet de Hawthorne désigne la difficulté, pour un recruteur, à détecter une personnalité dans sa globalité, notamment dû aux biais de recrutement induits par l’outil CV.

 

Le recrutement sans CV bouleverse les habitudes de recrutement pour la bonne cause : il décloisonne le marché de l’emploi en valorisant l’individu et non plus son diplôme ou son expérience. C’est un outil de lutte contre les a priori qui nécessite de modifier son approche du sourcing afin d’élargir la recherche de candidatures via l’usage des réseaux sociaux.
Cette approche par carnet d’adresses, c’est celle que nous prônons chez MyJob.Company.
Le recrutement sans CV permet de gagner du temps sur l’étape de pré-sélection (cette étape se faisant par un questionnaire en ligne et non plus par l’épluchage de CV). Il permet également d’améliorer l’appariement entre l’offre et la demande, notamment pour les métiers qui peinent à recruter.
Autre bénéfice, le turn over diminue car les profils recrutés sont, comme nous l’avons vu, très pertinents et motivés.
Enfin, véritable outil de lutte contre les discriminations, il permet aux entreprises de recruter des profils plus variés et donc plus riches (terminé le clonage !).

Une expérimentation menée par MyJob.Company et Pôle Emploi : www.recrutersanscv.fr

http://dai.ly/xdh36n

Recruter sans cv – Question de compétences… par Apec

http://www.lefigaro.fr/emploi/2014/03/10/09005-20140310ARTFIG00092-pole-emploi-et-myjobcompany-testent-le-recrutement-sans-cv.php

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *